Après plusieurs semaines sans jour de congé commun, nous avons enfin pu profiter de non pas une mais deux journées de repos consécutives à partager ! C’était dimanche et lundi dernier, et nous voulions changer un peu de notre routine quotidienne et aller bien au-delà de Wellington. Décision prise assez rapidement : nous allions louer une voiture et partir en mini road trip pour les deux jours à venir ! Nos collègues de travail ont été mis à contribution pour nous aider à faire notre choix sur notre destination, et nous évaluons à peu près le temps que nous prendra notre parcours : une heure par-ci, deux heures par-là, une petite pause entre deux, et le weekend sera vite passé. A nous l’Est et le Sud de la North Island !

mapwairarapa

En pointillés bleus, un petit aperçu de notre périple !

Tôt dimanche matin, nous allons récupérer notre moyen de locomotion chez Avis, où nous avons opté pour une Mazda 3. Premier point positif : la voiture est récente et a l’air confortable. Deuxième point positif : il s’agit d’une automatique. Nous avions pris la décision de prendre une automatique plutôt qu’une manuelle, pour plusieurs raisons, mais la principale étant qu’il s’agit ici de notre première conduite en Nouvelle-Zélande, donc à gauche, et avec beaucoup de descentes et de montées qui nous attend, nous avons préféré la jouer plus secure et prendre une auto. A aucun moment nous avons regretté notre décision !

08JUL2015_000

Après quelques frayeurs durant les premières minutes de conduite, nous voici en route pour notre périple ! Nous faisons un petit détour rapide le long de la baie et nous dirigeons vers Eastbourne, petite banlieue très agréable de la Capitale, où Mickaël avait déjà eu l’occasion de venir auparavant avec une collègue. Nous nous arrêtons au Chocolate Dayz pour déguster un bon brunch bien copieux et profiter de la vue.

08JUL2015_001

Notre route nous emmène ensuite vers notre premier arrêt officiel : Martinborough ! Petite ville d’environ 1400 habitants et située à 65km de Wellington dans la région de Wairarapa, elle est principalement connue et reconnue pour ses très nombreuses vignes s’étalant sur des dizaines d’hectares, et la grande qualité de ses productions. En effet, la Nouvelle-Zélande compte de très nombreuses terres viticoles, de plus en plus célèbres et appréciées à travers le monde. Il est normal donc, qu’en bons Français et amateurs de vins que nous sommes, nous nous devions de goûter quelques verres !
La ville est cependant très (très très très) petite, et à part deux axes principaux, les rues restantes sont principalement résidentielles. On décide donc de garer la voiture et de faire un petit tour, appareil photo à la main et sac sur le dos.

08JUL2015_002 08JUL2015_003 08JUL2015_004 08JUL2015_005 08JUL2015_006 08JUL2015_007
08JUL2015_009
08JUL2015_010

En début d’après-midi, nous reprenons la voiture et décidons de continuer notre périple et de descendre plus au Sud. Nous nous arrêtons rapidement en chemin, après avoir trouvé au bord de la route un chemin menant vers un vignoble qui propose des dégustations. Le lieu est magnifique et le producteur nous accueille très agréablement avec son chat, qui trouvera en Mickaël le compagnon parfait pour une petite sieste au soleil.

08JUL2015_011 08JUL2015_012 08JUL2015_013
08JUL2015_014
08JUL2015_015 08JUL2015_016

Il est temps de repartir et nous continuons notre route vers le Lake Ferry. Ici, le vent souffle très fort (encore plus qu’à Wellington !) et le froid est bien présent. Rappelons que nous sommes en plein hiver, et malgré le soleil quasi constant, les températures n’avoisinent que les 7 ou 8 degrés. La nuit arrive tranquillement, et les quelques pécheurs terminent leur journée dans un calme et un silence des plus reposants. Aucun touriste à l’horizon, nous sommes presque seuls sur cette immense étendue de sable grisé.

08JUL2015_017 08JUL2015_018 08JUL2015_019

Initialement, nous devions reprendre la route et descendre jusqu’au Cape Palliser pour apercevoir le phare et les otaries se dorer la pilule sur la plage, mais le timing est mauvais. Il fait désormais nuit noire, et la route est de plus en plus étroite, voire dangereuse. Nous roulons souvent au bord de la falaise, sur une route pire qu’une route de campagne, sans aucune lumière si ce n’est les phares de la voiture, et pour seul et unique son que celui des vagues claquant contre la paroi des rochers. Nous avions eu vent d’un camping disponible dans la petite ville de Ngawi où nous aurions pu y garer notre voiture et y dormir, mais en pleine nuit, le lieu ne nous parait pas très safe. Après quelques discussions, nous décidons de faire demi-tour et repartons en direction de Martinborough, où nous campons notre voiture dans une des rues résidentielles, à l’abri des regards et des lampadaires nocturnes. On allonge les sièges, on se met en pyjama et c’est parti pour notre première nuit de vrais backpackers !

08JUL2015_020 08JUL2015_021

Le réveil se fait en douceur le lendemain, à la lumière du jour, et à la fraîcheur matinale. Il semblerait que ma couverture m’ait tenue plus chaud que celle de Mickaël, puisque malgré quelques courbatures, ma nuit s’est très bien passée alors que Monsieur a eu légèrement froid ! 🙂

08JUL2015_022 08JUL2015_023

Petite anecdote marrante d’ailleurs sur Martinborough (que nous connaissons par cœur maintenant ! ;)) : la plupart des noms des rues sont des lieux connus, ou des références à des pays ou des villes. En effet, le fondateur de la ville, John Martin (il a été cherché loin le nom de sa bourgade, haha), ne sachant pas exactement quel nom donner aux différentes rues, a tout simplement décidé de les appeler par les noms de tous les endroits qu’il a visité dans sa vie ! On retrouve donc Venice Street, Dublin Street, Naples Street, Texas Street, New York Street, ou encore Strasbourge Street (avec un -e, oui !) et French Street. Sacré voyageur ce John !

08JUL2015_024

Nous repartons ensuite vers le Nord Est, où nous croisons sur notre chemin les habitants les plus populaires du pays : les fameux moutons ! Ils sont partout et en masse ! Les étendues vertes sont recouvertes de petites tâches blanches à perte de vue et il est plus que tentant de s’arrêter et de les regarder tranquillement vivre leur petite vie sans se soucier de ce qu’il se passe autour. On en profite également pour admirer les décors qui s’offrent à nous : on se croirait vraiment dans la fameuse Comté de la Terre du Milieu. Mais mauvaise nouvelle : on a eu beau chercher, on n’a pas encore trouvé Frodon…

08JUL2015_025
08JUL2015_026

Notre périple nous amène ensuite à Riversdale Beach, toute petite bourgade de la côte Est néo-zélandaise, qui fait penser à un petit village de vacances. Ici, tranquillité absolue sont les maîtres mots, et il est très rare de croiser du monde dans les rues (enfin, dans LA rue).
Nous garons notre voiture au bout de l’axe principal qui mène à l’océan. La vue est splendide, et encore une fois, pas une seule personne à l’horizon. La plage est déserte, la vue est dégagée, personne ne s’est inst…. mais que voyons-nous au loin ? Qu’est-ce donc que cette masse imposante que nous apercevons sur la sable ?

08JUL2015_030

On s’approche, on s’approche, et nous voila si près que nous pouvons faire connaissance avec notre toute première otarie sauvage néo-zélandaise ! La demoiselle a décidé de se dorer la fourrure au soleil, et elle a bien raison. On garde quand même un mètre de sécurité entre elle et nous, mais nous sommes si proches que nous pouvons presque la toucher. Oubliées les otaries manquées la veille au Cape Palliser, celle-ci nous a fait notre journée à elle-seule !

08JUL2015_027 08JUL2015_028 08JUL2015_029 08JUL2015_031 08JUL2015_032 08JUL2015_033
08JUL2015_034

Notre deuxième journée se terminera tranquillement, où nous nous baladerons rapidement dans les quelques plus grandes villes des alentours : Masterton, Carterton, Greytown, Featherston (trouvez l’intrus), et nous reviendrons vers 17 heures à l’agence de location ramener notre voiture, qui nous aurons bien servi pendant ce court weekend !

Ça nous a vraiment fait du bien de sortir un peu de la ville et de voir autre chose que le Capitale. Nous adorons toujours notre quotidien ici, mais avoir un avant-goût de ce qui nous attend quand nous ferons notre plus grand road trip a vraiment été une bonne idée et nous a donné une idée encore plus précise de ce que le pays avait à nous offrir. Et vous savez quoi ? On n’a qu’une envie, c’est d’y retourner. 😉

 

Partagez notre histoire...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on Tumblr